SubTitle page (locatie)

Groupe scolaire Otterswiller en tuile koramic toiture et bardage
  • Une enveloppe terre cuite mêlant briques et tuiles
  • Une superposition d'éléments blancs (tuiles en terre cuite et écailles métalliques) sur un socle de briques Cassia noir graphite
  • Inscrire le projet dans un dénivelé entre 4 et 6 m
  • Un format de tuile idéal pour dessiner une texture « peau de serpent » sur les bâtiments

Groupe scolaire d'Otterswiller

Une écriture épurée en blanc et noir entre village et massif forestier

 

Des éléments architectoniques autonomes composent un ensemble urbain affirmant rigueur et simplicité. Réorganisé et agrandi, le groupe scolaire s'inscrit désormais de façon plus lisible dans son environnement.

Harmoniser le nouvel ensemble et sa topographie en lisière de forêt

Sur un vaste terrain, le bâtiment existant semblait isolé du quartier pavillonnaire voisin datant de 1977. Le projet imaginé par l’agence Urbane Kultur, vise à modifier cette perception. Le bâtiment existant est agrandi et un second est ajouté pour créer un accueil périscolaire, une nouvelle salle de sport, une salle de restauration et une bibliothèque centre documentaire. « Le terrain est caractérisé par une topographie marquée, avec un dénivelé de 4 à 6 mètres.  Il fallait donc inscrire le nouvel ensemble dans la pente, ce qui a permis de créer deux rez-de-chaussée ». Les architectes ont transformé le bâtiment existant en réduisant la toiture de quatre à deux pans, jouant avec le dénivelé pour installer un socle sur lequel reposent les niveaux supérieurs. « Il fallait proposer des volumes simples, limpides, affirmant son statut public et son rôle dans la vie de la commune ».

 

Partir du fonctionnement pour aboutir à un projet pertinent

Travaillant essentiellement dans le cadre de marchés publics, l'agence prend d'abord en compte la vocation d'un bâtiment, ses spécificités contextuelles, sa relation avec l'environnement urbain. Pour le groupe scolaire d'Otterswiller de la rue des Griffons, Dominique Cornaert a organisé le projet en modifiant la perception de l’immeuble existant, ajoutant le bâtiment périscolaire de forme presque carrée sur l'arrière, relié à l'école par un préau vitré. Les entrées des écoles maternelle et primaire sont séparées, et pour le bien-être des petits, leur cour de récréation donne sur la forêt. « Il fallait redonner une cohérence à cette école située à l'écart, en utilisant un vocabulaire contemporain tout en maintenant un lien avec le passé. Le toit pointu créé ce clin d'œil mais la vêture blanche emballant l'ensemble donne son caractère plus actuel au nouveau groupe scolaire ». Le toit du périscolaire, de forme presque carrée, se plie pour établir un rapport avec les sommets vosgiens situés à l'arrière-plan. Profitant du fort dénivelé, l’architecte a aussi intégré une terrasse surplombant le quartier pavillonnaire voisin avec une vue dégagée sur la plaine.

 

Un jeu de blanc et noir

Dès le départ, Dominique Cornaert avait opté pour une tuile de couleur blanche à queue d'aronde pour emballer le bâtiment principal et des écailles en losanges en aluminium laqué blanc pour le périscolaire. Cette teinte commune permet d'harmoniser le tout et fait écho au manteau neigeux habituel dans la région les mois d'hiver. Initialement prévu en béton, le socle noir a été construit en briques graphites, « le noir renforçant la massivité du soubassement ». La brique sécable Terca Cassia noire graphite présente l'avantage d'une forme en longueur, dessinant des lignes horizontales. Les bâtiments blancs viennent alors se poser sur cette base à l'aspect plus minéral. Sûr de son choix, l'architecte a rapidement sélectionné une tuile plate blanche écaille format 18x38 de chez Koramic. Il souhaitait ce format pour tramer la vêture, lui donner un aspect « peau de serpent. Ce maillage de tuiles sur l'école et d'écailles métalliques sur le périscolaire renforce l'homogénéité et change d'aspect selon la distance. » Et l’architecte d'ajouter « un enfant dessine spontanément une maison avec cette forme d'écaille pour le toit », remarque d'autant plus pertinente pour une école.

 

Une chronique de chantier nuancée

L'architecte se souvient de multiples problèmes nés sur ce chantier, en particulier de sols argileux difficiles à travailler, d'arrivée d'eau importante... En revanche, l'ambiance a été excellente, avec une équipe municipale motivée et des poseurs qualifiés. Les charpentiers présents réalisaient pour la première fois une façade avec des tuiles. Les calculs pour bien encadrer les baies ont exigé une grande précision avec une bonne répartition des éléments. Dominique Cornaert conclut en soulignant que peu de bâtiments de collectivités bénéficient aujourd'hui d'une telle qualité de matériaux, « sans peinture à l'extérieur », et que l'équipe du groupe scolaire et les enfants ont rapidement adopté leur nouveau cadre de vie. 

 

Informations chantier : Un habillage toit et façade de tuiles plates écaillées blanches

Quantités : 

  • Couverture en tuile Plate Ecaille 18x38 Blanc émaillée (fabriquées sur commande) : 465m²
  • Bardage tuiles Plate Ecaille 18x38 Blanc émaillée : 434m²
  • Façade en briques apparentes Terca Cassia Noir Graphite : 145m²
Entreprises de pose :

Tuiles en terre cuite et écailles métalliques : Charpentes Moog

Briques : ECD, Entreprise de Construction DERVOVIC pour le compte de Sotravest 

Pour aller plus loin

Plus de projets

Consulter nos pages références

Tous nos produits

Choississez le produit qui vous ressemble